CIBIOM : Optimisation de la ressource en biomasse issue de cultures intermédiaires intégrées dans des systèmes alimentaires

Logos-pop-up

PROJET 2010

 Titre du projet

Optimisation de la ressource en biomasse issue de cultures intermédiaires intégrées dans des systèmes alimentaires

 Acronyme

CIBIOM

 Coordinateur

ARVALIS-Institut du végétal, Station Inter-Instituts, 6 chemin de la Côte Vieille, 31450 Baziège
Responsable scientifique : Sylvain Marsac, Ingénieur en charge d’études économiques et de projets bioénergie

 Partenaires

CETIOM, Centre GRIGNON, Avenue Lucien Bretignières, 78850 Thiverval Grignon
Responsable scientifique : Christophe Sausse, Chargé d’études à la Direction technique

SOLAGRO, 75 Voie du TOEC, 31076 Toulouse cedex 03
Responsable scientifique : Christian Couturier

 Durée

Trois ans
2010-2013

Résumé

La disponibilité dans l’espace et dans le temps de la ressource en biomasse agricole et forestière est une des préoccupations majeures des acteurs économiques et porteurs de projet de valorisation énergétique.
Pour le secteur agricole, les cultures dédiées sont appelées à prendre une place non négligeable dans le bouquet énergétique de demain. Partant d’une ressource en surfaces cultivables disponibles limitées, qui pose de facto la question des compétitions d’usages alimentaires et énergétiques, il est nécessaire de concevoir et d’évaluer les conditions d’intégration de ces cultures dédiées dans les systèmes de production et de culture actuels.
Le contexte économique et réglementaire agricole évolue en parallèle et fait lui aussi évoluer les systèmes de culture. Les fluctuations des prix de production, des intrants, et les modifications des soutiens aux productions vont générer à court terme d’importants changements de gestion des systèmes de culture. La couverture hivernale des sols se généralise aujourd’hui en zones vulnérables. L’insertion des cultures intermédiaires fera partie intégrante de successions culturales allongées et diversifiées.
Ces couverts ou cultures intermédiaires sont aujourd’hui des contarintes technico-économiques supplémentaires pour les agriculteurs : charges et travaux d’implantation, destruction. La valorisation de ces cultures avec une gestion adaptée est alors une réelle opportunité économique avec des débouchés énergétiques. Mais, quelle gestion mettre en œuvre avec quel potentiel de production et quels impacts sur les cultures alimentaires suivantes ?
Ce projet est conçu pour répondre à ces attentes de compétition d’usages alimentaires et énergétiques en valorisant les contraintes réglementaires actuelles pour les agriculteurs, en particulier celle de la généralisation des cultures intermédiaires.
Pour cela, des expérimentations de systèmes innovants sont nécessaires. Ces derniers doivent être proches des réalités de systèmes de cultures présents. C’est pourquoi deux sites d’expérimentation seront suivis pour représenter les systèmes de cultures du type Centre et Nord de la France d’une part, et des systèmes de cultures du type Sud d’autre part. L’objectif est d’acquérir des références physiologiques et agro-environnementales qui alimenteront l’analyse et l’évaluation économiques et environnementales de ces systèmes. Des tests simples en grandes parcelles viendront compléter ces références et permettre une transposition aux agriculteurs concernés par les voies de progrès envisagées.
Les réflexions sur ces systèmes de cultures seront renforcées par la participation d’acteurs économiques régionaux, ARTERRIS et COOPENERGIE pour proposer des solutions utilisables sur le terrain pour les différents usages. Une première évaluation de l’impact potentiel de ces systèmes innovants sur les productions alimentaires et énergétiques sera effectuée. La qualité des différentes productions sera aussi évaluée pour chacun des usages potentiels.

Contact

Sylvain Marsac
ARVALIS-Institut du végétal
Station Inter-Instituts, 6 chemin de la Côte Vieille, 31450 Baziège
Tel : 05 62 71 79 39
Fax : 05 62 61 79 40
s.marsac@arvalisinstitutduvegetal.fr